Etude du dispositif regional bougez sur ordonnance

Membres de l'équipe

C. Martinez, E. Charbonnier, A. Goncalves

Collaborateurs

N/A

Financement

N/A

Dates

N/A

Résumé du projet

Avec le vieillissement de la population et l’allongement de l’espérance de vie, le nombre de personnes atteintes d’une ou plusieurs maladies chroniques non transmissibles ne cesse de s’accroitre. L’activité physique (AP) et la sédentarité sont des déterminants majeurs de la santé. Les conséquences de l’inactivité physique et de la sédentarité de plus en plus lourdes pour les patients et le système de santé a conduit à inscrire la prescription d’activités physiques adaptées (APA) dans le Code de la Santé publique. Cette mesure concerne 10 à 11 millions de Français atteints par exemple de diabète, de la maladie de Parkinson, de sclérose en plaques, de cancer, etc. qui peuvent, depuis mars 2017, recevoir une prescription d’APA de leurs médecins traitants. Nous observons depuis plusieurs années une multitude d dispositifs utilisant l’APA pour accompagner le public malade chronique. Peu, à ce jour, ont été évalués dans la littérature scientifique. Aussi, nous proposons dans le cadre de cette thèse de mesurer l’efficacité du dispositif occitan « Bougez sur ordonnance » ® (BSO). Nous réaliserons dans un premier temps un état des lieux du dispositif et évaluerons son efficacité, puis dans un deuxième temps, nous étudierons les processus psychologiques liés à une pratique physique à des fins de santé.